La défense, clé du succès pour les Clippers

La saison 2022-23 débute à peine, mais les attentes n’ont jamais été aussi grandes concernant la franchise de Los Angeles. Le titre est un objectif à atteindre pour récompenser un projet entamé il y a quelques années déjà. Afin de réaliser cet objectif, il faudra s’appuyer sur un élément majeur du basket de haut niveau : la défense. En effet, un succès des Clippers passera forcément par une défense de fer qui fait gagner des rencontres.

Source : REUTERS Photo

On a beau considérer (à juste titre) la NBA comme une ligue qui privilégie l’attaque au détriment de la défense, elle n’en est pas moins primordiale dans la quête d’un titre. Il n’y a qu’à regarder les derniers champions : les Lakers, les Bucks, les Warriors. Ce sont toutes des équipent qui se reposaient sur une défense excellente pour aller au bout. Les Clippers ne feront pas exception.

Le matériel est là

Concernant l’effectif, la franchise de Los Angeles est plutôt bien lotie. Dans les renforcements récents, il y a un joueur intéressant à quasiment chaque poste. John Wall, Moussa Diabaté, Norman Powell et Robert Covington sont tous arrivés entre la trade deadline de février dernier et l’intersaison estivale et aucun n’est mauvais en défense, au contraire (ndlr : bien qu’on puisse débattre sur Norm Powell et John Wall). John Wall a fait ses preuves avant ses blessures, il devra cependant montrer de nouveau ce dont il est capable. Diabaté est un rookie qui se veut prometteur mais qui n’est pas totalement intégré dans la rotation à l’heure actuelle. Les deux derniers se sont déjà bien intégrés dans un effectif qui finira 8e meilleure défense la saison dernière.

Source : Clippers.com

Cette efficacité s’explique aussi par les cadres habituels : Paul George qui défend le plomb très régulièrement sur le meilleur scoreur adverse. Nicolas Batum qui apporte sa touche au niveau de l’aide défensive où il excelle en deuxième rideau. Ou encore Marcus Morris, qui a souvent joué pivot dans un small ball aux cotés de Batum et qui ne décevait que très peu sur cet aspect là. On peut ajouter Kawhi Leonard, mais il faut remettre le contexte en place. En effet, Kawhi n’est plus le joueur qui défend sur le meilleur joueur adverse durant tout le match, depuis plusieurs saisons, il « s’économise » et défend des matchups un peu plus avantageuses pour privilégier l’attaque. En plus de ça, il revient à peine de blessure et pourrait être diminué physiquement au niveau de sa mobilité latérale, on en attend un peu moins de lui sur ce secteur.

Les clés défensives

Comme cité précédemment, la saison dernière, les Clippers avaient le 8e meilleur defensive rating de la NBA, et ce malgré les absences. Derrière ce chiffre se cache la capacité de l’équipe à défendre les tirs à 3 points : les adversaires prennent moins de shoots extérieurs et en réussissent par conséquent moins face à nos Angelinos. Et cela, en grande partie grâce à des joueurs qui se donnent régulièrement et arrivent à contenir leur vis-à-vis malgré quelques rares mauvais défenseurs.

Cependant, le secteur intérieur pose toujours question. Ivica Zubac est le seul grand dans la rotation pour le moment et lui non plus n’est pas un monstre dans la raquette. Son manque de mobilité et parfois de QI défensif le limite sur cet aspect là. Puis, il faut ajouter le jeu en small ball que Tyronn Lue met régulièrement en place et qui aide à contenir les 3 points en changeant régulièrement lors des écrans, mais souffre davantage contre les grands de manière générale, et d’autant plus contre ceux avec un minimum de capacités offensives. Heureusement, l’effectif est rempli de joueurs intelligents qui savent quand apporter de l’aide à l’intérieur afin de limiter la casse.

Source : Clippers.com

Un dernier point déterminant, c’est l’envie. En effet, on a souvent vu des Clippers indisciplinés qui se prenaient des runs sur de longues minutes par manque d’implication défensive. L’équipe devra corriger ça petit à petit avant d’arriver en Playoffs pour ne pas se mettre en difficultés inutilement.

On peut alors être optimistes quant à la capacité des Clipps à réaliser à minima le même résultat défensif cette saison par rapport à la saison dernière avec les quelques ajouts et retours en sachant que le noyau dur est resté stable et que c’est plus que jamais l’année où il faut aller au bout.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s