Saison 22-23 : quels objectifs pour les Clippers ?

Vous sentez cette odeur ? Ce jeudi 20 octobre, la saison NBA reprend pour les Los Angeles Clippers, avec un affrontement face aux affreux Jaunes et Violets à la Crypto.com arena au Staples Center. L’occasion d’une preview de la saison, et pour l’équipe de rédaction de vous présenter leurs pronos. Qu’attendre de nos joueurs ? Quels facteurs X ? Qu’est-ce qu’on pense de la consommation de drogue de Steve Ballmer ? On vous raconte tout.

Crédit photo : Adam Pantozzi/NBAE via Getty Image
  1. L’été des Clippers

On prend les mêmes et on recommence. Ou presque hein. L’été a été très calme du côté de Lawrence Frank et Jerry West, et pour cause. Le principal changement dans le roster, c’est bien le retour de Kawhi Leonard aux côtés de Paul George. Si on ajoute les recrues XXL de la deadline en provenance de Portland, le pari de la rédemption de John Wall, et les bonnes prolongations pas trop chères…j’aime assez le roster qui pointe le bout de son nez. Il n’est de toute façon pas complètement arrêté, et je pense qu’on bougera à la deadline si cela s’avère nécessaire : on a des assets à foison pour le faire. Seule vraie interrogation pour le moment : qui pour remplacer Ivica Zubac lorsqu’il est en foul trouble ou mangé tactiquement ? 

Source : si.com
  1. Le V majeur

Ce qui se profile, c’est un 5 avec Zubac sous le panier, Marcus Morris pour l’épauler à l’intérieur, et Paul George et Kawhi Leonard sur les ailes. Le seul doute se trouve au poste de meneur mais je privilégierais pour le moment la continuité en donnant des minutes à Reggie Jackson. Mais la vraie question n’est pas là. Quel 5 finira les matchs ? Si on veut jouer ultra défensif, on peut presque aligner George / Leonard / Batum / Morris / Covington. Un cauchemar pour les attaques, et ça peut artiller à trois points gentiment. Ça manque juste un peu d’organisation, mais c’est sexy.

Autre point primordial, le load management. Il est évident qu’avec une équipe aussi injury prone que les Clippers, il faudra répartir intelligemment les efforts au cours de la saison. Mais vu la profondeur de notre banc sur lequel s’asseoient en gros neuf types titulaires dans la majeure partie de la ligue et des jeunots à potentiel énorme, on peut dormir sur nos deux oreilles pour le moment.

  1. Les forces et faiblesses de l’équipe

Du côté des forces, on peut parler de Kawhi Leonard svp ? J’ai l’impression qu’on a oublié le garçon depuis tout ce temps. Aux côtés d’un effectif ultra deeeeeeeeeeeeeep et qui sait attaquer et défendre, cela nous donne une équipe des Clippers extrêmement compliquée à manœuvrer. La défense sera sans aucun doute notre principal atout, mais…on attaque pas mal aussi.

Côté faiblesses, je dirais la taille sous le panier. J’adore Ivica Zubac, et je le défendrai jusqu’à ma mort, mais il a montré ses faiblesses dès qu’il était ciblé sur switch. On va sans doute beaucoup jouer small ball, à voir ce que ça donnera contre les gros pivots. Mais on est donc ultra dépendants de la capacité de nos ailiers à jouer à un poste de pivot qui n’est pas le leur. 

Enfin, impossible de citer les Clippers sans parler de l’infirmerie. Si les lits commencent à se remplir trop souvent, ça peut quand même être difficile de construire.

  1. Le facteur X

On en a sans doute trois. 

Premièrement, on va se répéter, mais l’infirmerie, assurément. Je me fiche un peu que l’on teste plein de trucs, et qu’on perde des matchs en régulière. Le load management, si ça nous permet d’avoir un effectif en pleine possession de ses moyens en début de playoffs, eh bien ça me va parfaitement.

Ensuite, le retour de John Wall sur un parquet, en pleine possession de ses moyens physiques et mentaux. Si l’ami Jean Mur ne sera sans doute pas à 100% de son niveau chez les Wizards, on ne lui demande pas tant. C’est un des meilleurs créateurs de l’histoire, avec un QI basket qui n’a d’égal que sa bêtise proche d’un micro en conférence de presse. Dans une équipe des Clippers championne pour les rédemptions, s’il nous donne 12 points et 6 passes tous les soirs, nos adversaires peuvent trembler.

Et enfin évidemment, le retour de l’ami Kawhi Leonard en pleine forme. Compliqué en effet avant qu’il n’enchaîne les matches de jauger de son niveau (même s’il a l’air plus massif que jamais). Laissons le revenir gentiment, ménageons-le, et ayons enfin une saison full avec nos deux superstars en forme et un vestiaire sain !

  1. Le joueur à suivre

On ne va pas mentionner John Wall une nouvelle fois, mais il sera évidemment à surveiller. En revanche, je me rends compte qu’à la fin de cette preview, on a toujours pas cité un certain Norman Powell. Un garçon qui tourne tout de même à 19 points de moyenne depuis trois ans. Et qui, hors load management, sera sur le banc avec le couteau entre les dents. S’il continue à scorer dans ses moyennes, ce sera un vrai poison pour les défenses, qui seront obligées de le cibler. Mais peuvent-elles vraiment le cibler quand TOUTE la second unit est capable d’artiller à trois points ?

Source : latimes.com
  1. Quel pronostic pour cette saison ?

Jules : Objectif victoire finale. On va pas se cacher, et on va arrêter de rigoler. Ça fait maintenant trois ans que nos deux superstars sont dans les murs. On a assaini le vestiaire et les guéguerres d’ego, on a été tâter la finale de conférence, et on se pointe à la reprise avec un effectif en pleine santé. Pronostic parce qu’il faut se mouiller : 3e de l’Ouest. Tout ce que je veux, c’est commencer les Play-Offs à domicile, et qu’on monte en puissance sur la fin. Mais si on doit en lâcher pour reposer les bonhommes, ou pour tester des systèmes, let’s go.

Léo : Il faut afficher ses ambitions et ne pas se cacher : la finale NBA est l’objectif cette saison ! En saison régulière, la question du load management va se poser aussi ! Mais les joueurs sont revanchards et je pense qu’on va vouloir envoyer un message à la ligue avec un début de saison canon ! 57 victoires et 1er de l’Ouest ! C’est peut être notre année ! Mais rien n’est moins sûr avec notre franchise de la lose ! On en reparle dans 6 mois quand on se battra pour aller en Playin.

Julien Know : L’objectif est très clair. Le titre ou rien. Kawhi et Paulo ont la trentaine passé, on a l’(un des) effectif le plus complet de l’histoire, le banc le plus fort de l’histoire, et je ne parle pas de l’histoire des Clippers là ! On doit prendre cette bague, il n’y a aucun autre plan acceptable. Pour ce qui est de mon prono, je ne pense pas qu’on finira premier de l’Ouest parce que Tyronn n’est pas débile. Il sait que la vraie saison commence en Avril, du coup load management, effectif monstrueux qui tourne contre les petits, et un petit 50/52 win avec un top 3 de l’Ouest histoire de conserver l’avantage du terrain au moins au premier tour et possiblement un peu plus. De toute façon, sans être méchant, l’avantage du terrain nous sert à rien. Notre public est éclaté au sol la plupart du temps et on gagne plus à l’extérieur qu’à domicile en playoff donc rendez-vous mi-Avril pour encore sortir Luka au premier tour en 7 matchs avant de sweeper les 76ers de notre copain Doc Rivers en finale 2 mois plus tard.

Olowokangoat : En bon optimiste que je suis (non), je vois les Clipps finir 3ème de l’ouest. Avec notre guigne légendaire, load management et imprévus de dernière minute feront forcément partie de cette saison. Ainsi, les hommes de Ty Lue laisseront passer quelques victoires si ce n’est trop et devront tout de même se battre pour obtenir l’avantage des playoffs à la maison. En mettant de côté ces désagréments, cette saison doit être la bonne : OBJECTIF TITRE. Trop de temps s’est déjà écoulé depuis la signature de Paulo et du Fun Guy sans AUCUN résultat. Un constat amer mais réel. C’est la saison ou jamais, la saison de l’effectif, la saison de la confirmation de nos attentes depuis plusieurs années, la saison qui permettra au Clippers d’accéder au respect et de construire leur historique avant les échéances futures à venir (changement de salle, de nom ?…).

Jean : Je suis plus optimiste que jamais concernant cette équipe. La cohésion semble au beau fixe et l’équipe me semble à la fois profonde et versatile. J’ai d’ailleurs très hâte de voir la défense à l’œuvre qui pour moi a un potentiel énorme car on peut jouer small ball ou même grand avec des forwards assez polyvalent. J’aimerais voir un jeu collectif comme on a pu le voir par séquence la saison dernière et j’attends beaucoup de Kennard toujours.

La Visée : J’ai cette impression que c’est l’année où jamais! Plusieurs points me font le dire. Déjà, l’infirmerie est vide et les mecs ont bossé pour s’entretenir cet été de ce qu’on a pu voir sur Kawhi. Ce bon gros point passé, on peut passer au suivant. Le vestiaire est propre et sain. Un savant mélange de tout ce qu’une équipe à besoin pour aller chercher un titre: des superstars qui savent mettre l’équipe avant leurs égos, des role-players solides, de sages vétérans et des jeunes prometteurs. Enfin, et c’est lié, notre profondeur d’effectif inégalée dans la ligue, disons le nous. On pourra se permettre de faire tourner pendant toute la saison sans trop perdre de qualité sur le terrain. Je vois donc bien nos mecs finir top3 de l’Ouest, avec comme point de mire le trophée Larry O’Brien qui est bien entendu l’objectif final pour les Clippers.

Cheyen : Comme mes camarades plus haut, moi aussi, j’ai le sentiment que c’est cette saison que notre fenêtre de tir est la plus ouverte. Et pourtant, pourtant, que la concurrence va être rude, à l’Ouest comme à l’Est. Sauf blessure majeure chez nos adversaires, il va falloir taper une saison de titans pour repartir avec le Larry O’Brien Trophy. Et pourtant, pourtant (oui, encore), je crois bien que les Clippers n’ont jamais été aussi complets, aussi prêts pour ça : le roster n’a jamais été aussi profond (malgré l’absence d’un groooos pivot, mais le passé nous prouve qu’on peut aussi gagner sans), le groupe n’a jamais, et je dis bien JAMAIS été aussi soudé et heureux, on est enfin, pour l’heure, libre de toute blessure majeure, avec un Kawhi qui a bien pris son temps pour revenir. Il y aura encore du load management (justifié, calmez-vous) cette saison, mais on se doit de taper le Top 3 à l’Ouest au minimum, et de retourner en Finales de Conférence cette saison. Le reste appartiendra à l’histoire, si les astres sont alignés (et que Kawhi ne se blesse pas…).

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s