Paul George : l’âge de la renaissance

La saison des Clippers s’est peut-être achevée avant les Finales NBA, mais malgré l’absence de titre, cette équipe nous évoque plus que jamais un sentiment de fierté. Le parcours réalisé est historique pour la franchise, et son facteur le plus important n’aura été nul autre que monsieur Paul George. Personne ne pouvait prédire une aussi grosse saison de la part de PG. Surtout en début de saison où beaucoup se plaignaient de son contrat signé juste avant le début de celle-ci (à juste titre au vu du montant et de la durée), et où certains en ont profité pour le descendre et remettre en cause son talent. Alors comment expliquer cette renaissance de Paul George depuis quelques semaines ?

Image
Source : @LAClippers (Twitter)

Tout d’abord, il faut revenir à la saison dernière. Les Playoffs 2020 se déroulaient dans la bulle d’Orlando qui nous offrait d’abord de multiples incertitudes mais qui nous surprendra finalement avec un spectacle inattendu et d’innombrables surprises. Les Clippers ne devaient pas faire parti de ces surprises, leur chemin était déjà tracé vers une Finale de Conférence qui les opposeraient aux voisins de Los Angeles. Mais c’était sans compter le choke monumental réalisé par la franchise en se faisant remonter d’une avance de 3-1 au second tour. Un match 7 remporté par Denver et des espoirs de titre qui s’envolent dans le sillage d’un Paul George qui n’a été que très rarement au niveau. La saison précédente, PG13 avait terminé 3e au vote du MVP avec 27 points de moyenne sur la saison régulière et malgré les Playoffs compliqués face à Lillard, les attentes restaient élevées, l’espoir était encore permis. Les performances de l’arrière ont été vivement critiqués avec « seulement » 20 points de moyenne à 39 % au tir global, une prestation indigne d’une deuxième star dans une équipe qui vise le titre.

Cette déception peut s’expliquer par le contexte de la bulle considéré comme étant nocif à la santé mentale de certains joueurs. « J’ai sous-estimé la santé mentale, honnêtement. » expliquait PG, « J’avais de l’anxiété et j’ai même fait un peu de dépression, par rapport au fait d’être bloqué ici. C’est vraiment difficile. ». Il n’est d’ailleurs pas le pire élément de cette désillusion collective avec quelques belles prestations défensives et fulgurances offensives. PG remet aussi en cause son utilisation par Doc Rivers « Doc essayait de me faire jouer dans le rôle de Ray Allen ou de JJ Redick, que des pins-down. Je peux le faire, mais ce n’est pas mon jeu. J’ai besoin d’un peu de fluidité, j’ai besoin de mélanges de pick&roll et post-ups de variété… C’était une saison difficile. ». Mais à ce moment là, Paul George n’est pas seulement critiqué pour son niveau de jeu, il l’est aussi à cause de l’une de ses sorties médiatiques qui font beaucoup parler jusqu’à aujourd’hui. « Vous n’avez pas encore rencontré Playoff P, hein ? » déclarait-il avant le Game 1 contre le Jazz en 2018, « Playoffs P, c’est un joueur agréable à regarder, c’est un autre moi dans lequel je suis totalement concentré. Je suis dans un autre monde. ». Force est de constater que son rendement ne sera pas en adéquation avec son discours. D’ailleurs, la saison dernière, c’est l’équipe entière des Clippers qui aura été très méprisée pour son comportement. Beaucoup d’arrogance se dégageait des joueurs comme P.Beverley ou encore M.Harrell. Ces comportements se sont donc rapidement retournés contre Paulo et ses coéquipiers dans les médias mais aussi et surtout sur les réseaux sociaux.

Paul George: Training Camp
Source : Clippers.com

Cette saison les choses ont évoluées, Doc Rivers n’est plus aux commandes, Tyronn Lue a pris sa place et le moins que l’on puisse dire c’est que PG n’est plus le même. Le Doc se dédouanait de toute responsabilité dans l’échec de la saison dernière et pourtant la saison 2020/21 nous prouve qu’il était l’un des problèmes majeurs. En effet, son utilisation est actuellement très différente avec beaucoup plus le ballon en main afin de créer pour lui et pour ses coéquipiers. D’ailleurs, Chauncey Billups (assistant de Lue) avait pour objectif de transformer Kawhi et PG en meneurs de jeu et donc d’améliorer leur vision de jeu mais aussi leur gestion « Je veux lui apprendre la bonne manière de voir le jeu. Ce à quoi il faut prêter attention et ne pas juste se concentrer sur le fait de battre le gars qui est en face. ‘D’où viendra l’aide défensive ? Quels sont nos shooteurs ? Où sont-ils placés sur le terrain ?’ C’est une mentalité. Parce que parfois, vous voulez être un tueur et prendre l’avantage sur chaque match-up. Mais en tant que meneur, vous ne pouvez pas vraiment faire ça. Vous devez un peu jouer aux échecs. » expliquait Billups chez ESPN. On a alors souvent vu le pick&roll avec Zubac qui permettait de nombreuses possibilités comme des ouvertures pour les extérieurs, pour la passe au poseur d’écran ou encore pour les pénétrations.

Paul George nous sort ainsi une saison régulière très qualitative malgré des absences dues aux blessures, il compile tout de même 23,3 points, 5,8 rebonds, 5,2 passes à 47% au tir et 41% à 3 points. Ses stats sont pratiquement toutes en hausse comparées à celles de la saison dernière. Cependant, ce n’est pas cette régulière qui allait le réconcilier avec la sphère NBA, il fallait élever son niveau en Playoffs tout en impactant sur les victoires afin de retirer l’étiquette de looser de la franchise. Aujourd’hui, après une postseason remplie de surprises, Paul George s’est enfin révélé de nouveau. Il a fait passer un cap à l’équipe en les emmenant vers leur première finale de conférence où ils s’inclineront conte une équipe collective et appliquée de Phoenix qui mérite son succès. Ses Playoffs ont certes mal débuté avec un début de série contre les Mavs qui laissait à désirer, cependant la suite ne laissera pas de place aux critiques.

A part peut être lors des fins de matchs et des lancers ratés contre les Suns, mais il faut tout de même rappeler que PG était la première option offensive en ayant un temps de jeu de plus de 40 minutes de moyenne tout en défendant le plomb. La fatigue peut expliquer beaucoup d’erreurs commises. Puis les pourcentages ne sont peut être pas au rendez-vous tous les soirs mais l’impact est bien là : 26,9 points, 9,6 rebonds, 5,4 passes, le tout en portant l’équipe sur ses épaules après la blessure de Kawhi. Il est même rentré dans l’histoire en enchaînant 19 matchs de Playoffs à 20 points ou plus. Seuls Michael Jordan et Kevin Durant ont réussi un tel exploit. Paulo revient d’ailleurs ensuite sur les critiques qu’il a reçu « Le cliché selon lequel je ne serais pas un joueur de post-saison, je ne l’ai jamais compris … Je suis la même personne maintenant, j’ai juste dû gérer des choses, comme tout le monde. Je ne suis pas différent d’un autre joueur. Certes ça a été trop court pour nous cette année, mais je suis fier de ce qu’on a fait en tant qu’équipe. Le meilleur que j’avais à offrir n’était pas assez. »

2021 Playoffs - June 28, 2021 - Clippers at Suns at Phoenix Suns Arena, Phoenix, AZ. WCF - Game 5
Source : Clippers.com

Paul George a effectivement tout donné et a réussi à faire taire ses détracteurs en prouvant que l’époque d’Indiana n’était pas une anomalie, il fait partie des superstars de cette ligue et reste l’un des meilleurs Two Way players de la NBA. Il est rentré à jamais dans le cœur des fans des Clippers et a réalisé un exploit jamais effectué dans le passé. Respect Playoff P.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s