Lou Williams : un grand MERCI MONSIEUR !

19h30 ce 25 Mars. Woj Bomb. Les Clippers reçoivent Rajon Rondo, et envoient Lou Williams, deux seconds tours de draft et des clopes du côté d’Atlanta. Avant de nous pencher sur ce transfert, prenons quelques minutes pour remercier notre pyromane polygame préféré.

On a quand même un sacré problème pour remercier les joueurs majeurs, chez nous. Après avoir créé une fausse cérémonie pour retirer le maillot de Blake Griffin, on trade un mec qui nous a tant donné depuis quatre ans. Ce mec qui nous disait perpétuellement son amour, qui commençait à en avoir marre d’être tradé dans tous les sens, et qui s’était trouvé une nouvelle maison au sein de notre franchise. Au point de dire, il y a quelques jours : « Si je suis tradé, j’arrête ma carrière ».

Vous allez me dire : « C’est le business, c’est la NBA, Jules ». Je sais. C’est pas pour autant que j’aime ça. Du coup, je vais prendre quelques minutes de ma soirée pour remercier l’ami Loulou. Ce sera certainement décousu, mais vous me pardonnerez, les potes, je suis un peu sentimental.

Commençons par le commencement. Eté 2017, on envoie l’ami CP3 à Houston contre une armée folle de joueurs qui tirent un peu la gueule à l’arrivée, faut avouer.

Source : latimes.com

Les trois de gauche vont démarrer une ère assez dingue, faite de hustle, de mollets de grands joueurs mordus, de gros coups face aux grosses équipes…et surtout, de sacrés moments de joie pour nous les fans. Lou était au bord de la retraite, découragé. Et son duo avec Montrezl Harrell a été une merveille prolifique. Quel chemin parcouru…

Dès le 27 novembre, Lou nous claque 42 points dans une victoire face aux Lakers. Le ton est donné. Puis le 9 décembre, c’est un game-winner face aux Wizards. Admirez le crack.

Pendant cette magnifique saison, l’ami Loulou s’est aussi offert son record en carrière de 50 points face aux Warriors. Face à une équipe qu’on avait plus tapé depuis trois saisons, ce grand malade s’offre 50 points. CINQUANTE.

Pendant ses quatre années chez nous, l’underground GOAT aura rendu fou bon nombres de défenses, et parfois nous (t’avais VRAIMENT besoin de ces chicken wings, Lou ??). Et sur le plan des chiffres, c’est encore plus affolant. Deux fois 6e homme de l’année (trois fois au total). Homme le plus prolifique de l’histoire en sortie de banc. Et, hier, il passait les 15000 points en carrière.

Vrais reconnaissent vrais.

On peut aussi se dire qu’on parle d’un mec qui a payé un burger au domac au type qui le braquait avec une arme. Ou d’un mec capable de dire : « Je ne dis pas aux jeunes joueurs où je vais la nuit, parce qu’ils veulent venir avec moi, et je sais qu’ils ne pourront pas suivre ». Génie.

Voilà, j’ai fini. J’vais aller me coucher en rêvant de ses déséquilibres main gauche – filoche à 3 points. La bise, les amis.

Et merci pour tout, Lou.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s